LA BONTE, UN FRUIT DE L’ESPRIT

Qu’est-ce que la bonté exactement ? L’une des meilleures illustrations du mot bonté se trouve dans un classique de la littérature mondiale, plus précisément une œuvre du romancier français Victor Hugo intitulée “Les Misérables”. L’auteur y raconte notamment l’histoire de Jean Valjean qui, ne pouvant plus supporter de voir les enfants de sa sœur mourir de faim, alla voler du pain dans une boulangerie. Il est arrêté et condamné à 5 ans de prison, mais finit par y passer 19 ans après plusieurs tentatives d’évasion. A sa sortie de prison, Jean Valjean a du mal à se réintégrer dans la société française. On lui refuse pratiquement du travail à cause de son statut d’ex-détenu. On l’expulse également des auberges où il demande à passer la nuit.

[jwplayer mediaid=”3240″]

Après avoir été chassé de partout, Jean Valjean trouve asile le soir chez un évêque ; ce dernier l’accueille charitablement tout en connaissant sa condition d’ex-détenu. Il lui offre le souper et un bon lit. Mais Valjean cède à ses bas instincts en lui volant ses couverts en argent et en s’enfuyant avec au milieu de la nuit. Le lendemain matin, Valjean est arrêté par les gendarmes qui le ramènent chez l’évêque. Celui-ci, pour le sauver, assure aux gendarmes qu’il lui a fait cadeau de ces couverts. On relâche donc Valjean. L’évêque lui donne en plus deux chandeliers en argent en lui disant qu’il rachète ainsi son âme aux forces du mal pour la donner à Dieu. A la fin du roman, Jean Valjean allait devenir un homme d’une parfaite intégrité. Cet acte de bonté de l’évêque allait marquer sa vie à jamais.

La bonté est souvent définie comme la qualité morale qui porte quelqu’un à faire du bien aux autres. La bonté est importante pour les hommes et si nous recherchons l’être le plus bon qui soit, cet être est l’Eternel Dieu lui-même. Dans le Psaume 106 : 1, nous lisons « Louez l’Eternel car il est bon ». Le Dieu que nous servons est infiniment bon et je veux vous apprendre plusieurs choses sur sa bonté.

Dieu est bon envers les justes et les méchants

Premièrement, la bonté de Dieu ne se manifeste pas seulement envers les justes mais aussi envers les injustes. Le soleil luit sur les bons et les méchants. Mais la bonté divine va encore plus loin. Dieu est si bon qu’il manifeste sa bonté même envers ses offenseurs. L’une des meilleures illustrations de la bonté de Dieu se trouve à la Croix. Au calvaire, la Bible raconte que des soldats romains maltraitaient Jésus, ils le frappaient, lui crachaient au visage, l’insultaient, l’humiliaient, pour finalement le crucifier. Mais rappelez-vous d’une chose : la Bible dit que Dieu nous accorde le mouvement, la respiration et l’être. Si c’est Dieu qui accorde le mouvement, cela signifie que celui qui crucifiait Jésus avait la capacité de le faire grâce à ce même Jésus. Celui qui battait le Christ, où trouvait-il la force et l’oxygène pour remplir d’air ses poumons pour frapper le Sauveur ? C’est encore de Celui qu’il frappait ! Dieu est si bon qu’il le demeure même envers ceux qui Le malmènent.

Dieu est bon même quand il punit

Deuxièmement, Dieu est si bon envers nous qu’il garde sa bonté même lorsqu’il nous punit. Même lorsqu’Il nous juge, nous frappe, sa bonté reste la même. Nous en trouvons l’une des meilleures illustrations dans les Lamentations de Jérémie. Ce prophète exerçait son ministère dans le royaume du Sud d’Israël (Juda). Les habitants de ce royaume s’étaient livrés à l’idolâtrie et Dieu leur avait envoyé une multitude de prophètes pour les exhorter à cesser leur idolâtrie et ainsi éviter le jugement de Dieu.

Retrouvez la suite de cet édifiant message sur Amazon Kindle